Mai 2004

Mardi 11 Mai 2004

103 - L’Ambassadeur DIABATE à la Chambre d’Agriculture du Mali

Visite d'amitié et de travail à la Chambre d'Agriculture du Mali, effectuée le vendredi 7 mai 2004, par S.E.M. DIABATE Aboubacar Siriki, Ambassadeur de Côte d'Ivoire au Mali.

Accompagné du Deuxième Conseiller chargé des questions économiques et commerciales, S.E.M. DIBATE Aboubacar Siriki, Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Mali, a rendu dans la matinée du vendredi 7 mai 2004, une visite d'amitié et de travail à la Chambre d'Agriculture du Mali.

Monsieur Sékou Oumar Tall dit "Barou" Tall, Président de cette institution consulaire, entourés alors de ses plus proches collaborateurs n'a pas caché sa joie d'accueillir l'Ambassadeur DIABATE, "son propre petit frère" et par ailleurs, représentant officiel de la Côte d'Ivoire, "un pays cher à tous les fils du Mali".Puis la parole a été donnée à S.E.M. DIABATE Aboubacar d'exposer les raisons de sa visite en ce lieu.

C'est alors que celui-ci a dit sa joie de se retrouver "devant cet aîné qui a tant donné de lui-même pour la recherche d’une solution rapide au moment de déclenchement de la rébellion armée en Côte d’Ivoire, le 19 septembre 2002." Il s'agit pour moi, a-t-il poursuivi "de saluer et de remercier ici solennellement cette fraternité et la droiture de l'aîné, qui demeure utile à la coopération entre la Côte d'Ivoire et le Mali".

En second lieu, l'Ambassadeur a reconnu que sa présence "s'expliquait davantage par le besoin de mieux faire la connaissance de la Chambre d'Agriculture du Mali afin de l'utiliser avec efficience dans la redynamisation de la coopération bilatérale en matière agro-pastorale.

En réponse et visiblement ému par cet hommage à lui rendu, Monsieur Barou Tall s'est attardé quelque peu sur l'excellence des relations de fraternité et de coopération entre son pays et la Côte d'Ivoire ; non sans avoir révélé au passage ses amitiés dans la haute sphère politique ivoirienne, qui lui valent aujourd'hui des inimitiés au sein de sa propre structure.

Le président de la Chambre d’agriculture du Mali s’est dit attristé par « les accusations non fondées » portée contre lui par certains journaux ivoiriens à propos « d’un prétendu soutien » qu’il apporterait à la rébellion ivoirienne. Mais Excellence Monsieur l’Ambassadeur, vous savez tout ce que nous avons fait ensemble de le cadre de la recherche d’une solution de sortie de crise en Côte d’Ivoire d’une part, et savez mieux que quiconque comment fonctionne un journal d’autre part, c’est pour que je reste sérein », a-t-il ajouté en substance. M. Tall entend désormais travailler au rapprochement des peuples frères du Mali et de la Côte d'Ivoire. Et ce dans divers domaines touchant aussi bien l'Agro-industrie que la collaboration entre les différentes institutions consulaires des deux pays, en l'occurrence la Chambre d'Agriculture de la Côte d'Ivoire, modèle d'inspiration pour celle du Mali.

Avant de prendre congé de ses hôtes du jour, l'Ambassadeur DIABATE a tenu à exprimer encore une fois, sa profonde gratitude au Président Barou Tall pour tout ce qu'il a pu faire pour la Côte d'Ivoire dans le sens de la recherche de la paix et du rapprochement avec le Mali, avant de l'exhorter à poursuivre dans cette voie. De toute évidence a-t-il martelé, pour finir, "nos deux pays doivent absolument coopérer dans bien de domaines d'intérêt commun tels que l'amélioration des productions agricoles nationales, la lutte contre les subventions de l'occident à ses agriculteurs…"



Mardi 11 Mai 2004

102 - L’appel de l’ambassadeur aux élèves et étudiants au Mali

Le Rassemblement des Elèves et Etudiants ivoiriens au Mali (REEIMA) a organisé du jeudi 29 avril au samedi 1er mai 2004, les festivités marquant la 2ème édition de ses journées culturelles et sportives au Mali.

Ces manifestations placées sous le haut patronage de SEM DIABATE Aboubacar Siriki et coparainées par deux illustres ivoiriens connus du milieu des Affaires au Mali, en l'occurrence Mohamed saïdi, PDG de la Société Ivoirienne de Concept et de Gestion (SICG) et OUATTARA Fatogoma, Représentant Résident de Nestlé-Sahel, ont drainé un beau monde composé essentiellement d' Etudiants ivoiriens et de leurs homologues étrangers.

Le jeudi 29 avril 2004 a été marqué par la cérémonie solennelle d'ouverture des journées suivie d'une conférence prononcée par l'ancienne Ministre malienne de la culture Madame Dramane TRAORE sur le thème : Mondialisation et développement des pays du tiers monde : Enjeux et défis.

Dans son allocution d'ouverture après celles du Président du Comité d'organisation desdites journées et du Président du REEIMA, l'Ambassadeur. DIABATE a tout d'abord salué la noble initiative des étudiants ivoiriens consistant à fraterniser avec leurs camarades des communautés étrangères, chaque année, autour des activités culturelles et sportives.

Puis il a souhaité que cette initiative puisse constituer le véritable levain d'un sentiment de solidarité et de patriotisme, nécessaire à l'avènement d'un surtout national au sein des étudiants ivoiriens au Mali.

Toutefois, avant d'exhorter les étudiants à œuvrer pour l'excellence et le sérieux au cours de leurs prochains examens de fin d'année, il n'a pas manqué de tirer l'attention de ceux-ci sur la routine et la monotonie qui gagnent leurs différentes journées au fil des ans.

Aussi, a-t-il préconisé le choix d'un thème pour chaque édition et plus de collaboration étroite avec les services de l'Ambassade non seulement pour la mobilisation des moyens mais pour la maîtrise de l'organisation de ces journées qui drainent de plus en plus de monde. « Pour vous, ces journées ne sont que des journées comme en organisent les étudiants de tous les nationalités. Mais pour nous, vos journées ne peuvent être n’importe quelles journées », a précisé l’Ambassadeur DIABATE. « Il s’agit des journées de l’élève et de l’étudiant ivoirien au Mali. Vous devez donc faire preuve d’imagination afin que vos manifestations restent conformes à la place qu’occupe notre pays, la Côte d’Ivoire dans la sous région. Les journées de l’élève et de l’étudiant ivoirien doivent faire la différence par la qualité de leur contenu ».

Le vendredi 30 avril 2004, le REEIMA a pu, dès 10 heures, remettre ses lots de vêtements et de produits sanitaires au Centre d'Accueil des enfants de la rue de Bamako.
Puis à 21 heures du même jour, une somptueuse soirée culturelle a rassemblé plus de 2 000 personnes dans la salle olympiafrica de Faladié. Celles-ci ont eu droit à des prestations chorégraphiques, à des sketchs et à des démonstrations de danses ivoiriennes du moment, exécutées par une florilège de jeunes artistes ivoiriens.

Le samedi 1er mai 2004, a permis dès la matinée d'assister au tournoi de football doté de la coupe de l'Ambassadeur de Côte d'Ivoire.
Après la phase éliminatoire (Côte d'Ivoire Gabon 0- 2) et (Cameroun Niger 1- 2), l'on a eu droit à une grande finale entre le Cameroun et le Gabon.

C'est donc naturellement que l'équipe la mieux préparée, c'est à dire le Cameroun, qui a remporté la première édition de cette coupe "de l'amitié entre les peuples".

Une soirée dansante a clôturé les IIème journée de l’Elève et Etudiant ivoirien au Mali. A cette occasion, le deuxième Conseiller, représentant de Son Excellence l'Ambassadeur DIABATE Aboubacar Siriki au cours de ces manifestations, a félicité les organisateurs et la direction du REEIMA pour le succès de la présente édition. Il a salué ensuite la parfaite mobilisation des étudiants eux-mêmes autour de leurs activités et la communion faite avec toutes les communautés estudiantines étrangères.

Terminant son propos, le deuxième conseiller a, au nom de l'Ambassadeur, souhaité que la prochaine édition desdites journées puissent relever deux défis : organiser les prochaines manifestations dans des salles appropriées et impliquer les médias et d'avantage de sponsors dans le succès des manifestations.